Call us : 776415047-776711874
Mail us : babaamini13@gmail.com

Description

« Il est de coutume connu sous le nom de BABA LAMINE. De son véritable nom Mouhamadoul Amine Ibrahima Niasse, Baba figure parmi les plus célèbres fils d’El hadj Ibrahima Niass (Baye RTA). Cet homme multidimensionnel et très expérimenté dans la vie, qui a eu à faire bon nombre de pays de la sous-région et de l’Arabie, maitrise parfaitement le coran et contribue largement à l’éducation des principes islamiques et de la spiritualité ».

 

Extrait de la Diamiya : 
Né le 10 Mai 1940, 10 ans après l’appel de Baye à la Fayda Tijaniya. Que nous indique les 10 années qui séparent l’appel de la Fayda et la naissance de notre Cheikh Baba ? N’est-il pas alors le Numéro 10 de l’équipe de la Fayda ?

Le maestro
Le 10 nous montre déjà en lui l’unicité de Dieu

« Allahou samad »
A l’âge de 5 ans, Baye le fait entrer à l’école coranique où il maitrisa le Coran à l’âge de 12 ans.
Ayant obtenu plusieurs diplômes dans des horizons différents, Cheikh Baba est inébranlablement un général Polyglotte qui ne cesse jamais de porter main forte à la digne mission de son vénéré Père El Hadj Ibrahim Niass RTA. Durant chaque édition de célébration de la naissance du prophète Mohamed (PSL), on le voit haut et beau, assis sur le trône Baye, allant avec nous jusqu’au bon matin dans « Sirra Rassoul ».
Nombreux sont ses voyages durant l’année. Cependant le Cheikh a une très grande influence dans la lutte contre certaine incompréhension dans la religion. Il a eu à apporté des rectificatifs dans des desseins qui ne tiennent pas debout venant de certains oulémas de l’islam comme le faisait Baye (RTA).
Il accorde un grand respect à toux ceux qui le connaissent, en d’autres termes, il n’est que le reflet de Cheikh Al Islam en tout.
Les Arif s’abreuvent de sa source miraculeuse de la connaissance divine. Des paroles cohérentes, des mots doux à entendre, tendres les uns plus que les autres, fascinent ceux qui l’accordent l’écoute. Il a eu à s’affirmer dans le malentendu entre les deux pays à jamais frère, le Sénégal et le Maroc, concernant le Polisario. Montrant ainsi sa dévotion à tout ce qui touche à la bonne marche de la Société. Se lui en exhaussent les souhaits de tout musulman. Voila pourquoi, il s’appelle «Al Amine ». Croyez-nous, ces écrits ne sont nullement des témoignages fanatiques. Baba marque l’histoire de la Tijaniya jour après jour. Il a eu formé de nombreux Moqadems, qui s’activent formellement avec efficacité dans la mission de Baye.
Nous raconte Ibrahim Mahmoud Niass dit « Baye touti », neveu de Baye Niass, fils de Mahmoud Niass, qui en même est un des soldats de Baba lamine, la fameuse visite de Baba chez son ami Cheikh Saliou Mbacké.
Arrivées à Touba, Cheikh Baba accompagné de Baye touti Niass, sont très vite interceptés par les veilleurs disciples de Cheikh Saliou, leur ordonnant d’enlever leur bonnet avant de pouvoir être reçu par ce dernier. Baye touti Niass nous raconte que cela n’a pris du temps car quelqu’un les avoir déjà reconnu dans la foulée, demanda au gardes de bien vouloir faire attention « ceux là sont des Saints de la Tijaniya, ils sont des amis de Cheikh Saliou Mbacké, si tu leur fais enlever leur bonnet, on risque en revanche de faire pareille devant lui ainsi que le Cheikh lui-même et vous serez punis ».
Serigne Saliou les reçu dans son humble salon, où ils se sont lancées dans une longue discussion amicale sous les regards des nombreux disciples mourides étonnés de voir leur Cheikh de si bonne humeur d’après une visite de Baba lamine Niass.
Quelques instants après cela, un des disciples se leva et posa à Cheikh Baba la question suivante : « Assalam Aleykoum, j’ai cru entendre que vous les disciples de Baye vous appuyer l’idée selon laquelle Dieu fait référence au temps. En wolof : « yalla moy diamono », comment expliquez vous cela ?
Cheikh Baba Lamine lui répondit : « Vous savez bien les éléments qui composent le temps sont bien les mois, les jours et les heures. Des lors si l’on prend les valeurs de ces éléments en chiffre selon leur durée, on voit que l’année fait 12 mois, le mois fait 30 jours, et le jour fait 24h. Si l’on fait l’addition de 12+30+24 on tombe sur 66 qui est égal en terme de valeurs numériques à ALLAHU (66) ».
Le mouride est ému et ébahi par cette analyse correcte et précise, se tient accroupi devant Baba pour une bénédiction.
Cheikh Saliou avait demandé à Cheikh Baba de lui fournir les fructueux poèmes de Cheikh Ibrahim Niass sur le Prophète Mohamed. Baba demanda à Baye touti de faire sortir les poèmes pour le donner Serigne Saliou. Ce dernier prit quelques minutieuses minutes à les lire. Il se concentra sur un passage où disait Baye Niass : le mois de Rabil dans lequel était né le prophète. Et c’est un mois béni où tout dans l’univers est en pleine commémoration et Baba dit : « chaque jour qui passe représente Rabil pour nous ». En relevant la tête, les larmes aux yeux, Cheikh Saliou déclare « il n’y a que celui qui connait parfaitement le prophète Mohamed (SAW) qui peut chanter pareillement avec cohérence ses éloges et ses prouesses ».
Au moment de partir Cheikh Baba lui demanda de leur formuler des prières. Il répondit à Baba « formule les prières ! Un fils de Baye partout où il peut aller c’est à lui de formuler les prières, je te prie de bien vouloir en faire partout où j’ai entamé des sentiers que le seigneur y mette sa main pour l’aboutissement et la réalisation ».
« Rabbal amini ahtibil amini koulal matalibi li kouli iniii », ce souhait de Baye Niass dans Rabbal Ibadi faisait référence à qui ?
Beaucoup disent que Baye formulait des prières pour Lamine Gueye, politicien, afin qu’il devient Président de la République à l’époque. Interrogé sur ce passage du Douwa, Baye dit clairement : « Al Amin que je cite dans cette prière, s’agit bien de mon fils, mon Baba Lamine adoré ».
Alors celui que Baye Niass en personne aime beaucoup, qui pourra le détester. C’est pour cela rien que de voir sa photo sans le connaitre, on tombe amoureux de sa personne.
Longue vie à toi Cheikh Mouhamadoul Al Amine